Martine

A voyagé au Vietnam en Novembre 2014 sur notre programme de voyage conçu pour l'association de tourisme solidaire "Vision du Monde".

France, Septembre 2015

Un voyage « hors normes »!!

 

J’ai fait plusieurs voyages vers les pays d’Asie. Alors, pour le Vietnam, j’ai choisi d’aller au plus proche des habitants.

 

Pour commencer nous étions 5 voyageurs, accompagné par Khan, notre guide francophone tout terrain. Dès l’arrivée nous avons  été immergé dans Saigon  et ses embouteillages de scooters. Puis nous sommes partis vers le delta du Mékong, avec un point d’orgue, la nuit dans la maison de l’amant de Marguerite Duras à Sa Dec.

 

Puis, nous avons continué la découverte de la région du delta, avec un accueil dans une maison d’hôtes comme si nous étions en famille, avec la participation à la confection des repas, balades en vélo, mais surtout la pêche!! Comment s’imaginer se retrouver avec un panier d’osier pour capter de beaux poissons et pour surtout ne rien attraper!! La soirée autour de plats typiques fut émaillée de chants traditionnels vietnamiens en réponse à nos douces voix cherchant les paroles de chansons loin dans les mémoires.

 

Après une visite matinale du marché flottant, retour sur Saigon pour envol vers Hoi An , ville aux vieux quartiers qui nous plongent dans les splendeurs du Vietnam. Nous étions attendus à l’association Reaching Out, qui travaille pour l’insertion de personnes en situation de handicap. Comment ne pas être admiratif devant la dextérité de notre maître d’apprentissage d’une lanterne en soie. La différence est vite oubliée devant nos gestes gauches et mal assurés.

 

Ensuite Hué, ancienne capitale vietnamienne avec sa citadelle et tombeaux fastueux. Mais c’est aussi l’occasion d’aller prendre un petit déjeuner à la boulangerie française qui forme des jeunes défavorisés aux métiers de boulanger- pâtissier. Le croissant fait comme chez nous était un régal.

 

Mais Hué a encore à nous surprendre avec la rencontre d’un artiste peintre qui nous a fait découvrir une technique de peinture traditionnelle. Nous étions bien fiers de nos oeuvres. Même  si nous avions beaucoup à faire pour rattraper le maître.


Après la visite des tunnels de Vinh Moc, nous allons vivre la plus belle nuit de notre voyage: le transfert par car de nuit pour nous rendre dans la baie d’Halong terrestre. Khan, notre guide très confiant, nous assure que la route est droite et sans soucis; oui mais il n’avait pas prévu que cette route serait en travaux de bout en bout, on ne compte plus les nids de poules ou de coq dans une ambiance glaciale grâce à la climatisation. Bon, on passe sur ce passage: ce sont les imprévus du voyage. La journée dans la baie d’Halong terrestre nous a rapidement fait oublier le manque de sommeil.


Puis route vers les terres des Muong, après une marche dans les rizières nous sommes à nouveau accueillis par une famille resplendissante par sa joie de vivre et ses sourires. Nous voici revenus dans la foule à Hanoi et surtout ses mariés qui posent pour les photos de l’album souvenir et ce avant le mariage.

 

Après un détour par le parc national de Ba Be et son lac, nous voici en route pour le port de Cai Rong. Nous faisons une halte au lycée de la province de Hai Duong où nous somme reçus en grande pompe. En effet le fonds du développement du voyage est consacré à l’achat de livres d’apprentissages, de dictionnaires, de matériel informatique et d’un ordinateur portable. Ce fut un moment émouvant avec les lycéens pour lesquels ce devait être l’occasion de parler français, quelquefois un peu dépassés. Bon, pour finir nous avons parlé “franglais” et je ne compte pas le nombre de photos prises par nos lycéens!

 

Nous sommes pas loin de la fin du voyage; et la baie d’Halong me direz-vous? 
Et bien nous y voilà, de façon originale, à partir de Cai Rong au nord de la baie, sous un soleil radieux, et un bateau rien que pour nous. Ce fut deux jours enchanteurs dans un paysage remarquable, avec baignade et balade en canoë.

 

Ce voyage ne serait rien sans notre guide Khan, qui a su susciter de belles rencontres, avec gentillesse et intrépidité. Tout comme les chauffeurs qui nous ont accompagnés durant ce périple. Et comme notre circuit avait comme titre «Saveurs Mandarines», les repas, habilement choisis par Khan dans des petits restaurants locaux, furent l’occasion de goûter les différentes spécialités du pays que nous n’aurions peut être pas essayées autrement.

 

Ces rencontres ont été pour moi une belle parenthèse ensoleillée. Le retour a été dur dans la grisaille parisienne, mais les souvenirs sont là. Ils me permettent de m’y replonger face à une toile blanche.